Des centaines d' ADHERENTS, plusieurs milliers de PETITIONNAIRES ! REJOIGNEZ NOUS !

samedi 27 septembre 2014

INTIMIDATION, VIOLENCES VERBALES ET MENACES CONTRE LES ÉLUS COMMUNAUTAIRES OLÉRONAIS


Ce mercredi 24 septembre les délégués communautaires de l’île d’Oléron se réunissaient pour examiner et voter une motion contre l’implantation de filières conchylicoles dans l’Anse de la Malconche. Cette motion était proposée par le bureau de la Communauté de Communes de l'île d'Oléron, conformément à l’expression majoritaire des maires qui le composent et à l’opinion des électeurs oléronais qui les ont élu en avril (voir Le Journal des Propriétaires de l'île d'Oléron de mai-juin 2014 dans la rubrique PRESSE).

Ces élus exerçaient ainsi leur droit et leur devoir d’expression dans le cadre de l’enquête publique en cours. Par crainte de débordements éventuels, la réunion devait avoir lieu à huis clos.

Cet acte démocratique a été bafoué et détourné par l’irruption violente d’ostréiculteurs et de mytiliculteurs conduits par les dirigeants du Comité Régional de Conchyliculture de Marennes-Oléron.  Des manifestants venus de multiples lieux de Charente Maritime ont décidé d’empêcher les élus oléronais d’exprimer leur avis en toute indépendance. Sous la pression des menaces verbales et physiques, le Président de la Communauté de Communes a préféré retirer la motion dont l’examen serein était devenu impossible.

Voici un épisode de plus dans la longue litanie des manifestations violentes conduites par le Comité Régional de Conchyliculture de Marennes-Oléron : expédition punitive contre les mairies du nord de l’île en novembre 2013, plaisanciers agressés cet été, déprédations et dépôts de tonnes de déchets devant les locaux publics à la Rochelle et ailleurs…

Tout cela est inadmissible.
Madame le Préfet, que comptez-vous faire pour rétablir l’Etat de droit ?

voir Le Littoral du 26 septembre dans la rubrique PRESSE

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire