Des centaines d' ADHERENTS, plusieurs milliers de PETITIONNAIRES ! REJOIGNEZ NOUS !

jeudi 20 décembre 2012


LETTRE DE L’APLIMAP n°5 

Voici un bilan d’étape au terme d’une année particulièrement riche pour la vie de notre association. L’APLIMAP est actuellement forte de 900 adhérents et peut se réjouir avec le collectif des opposants au projet de filières de la Malconche d’avoir obtenu la suspension de l’exécution de l’arrêté préfectoral du 6 décembre 2011 autorisant l’implantation du champ de filières.

Le texte complet de la lettre est disponible dans la rubrique "lettres d'information" de même que le texte du SRDAM.

Les titres

1-La mobilisation de l’été 2012

2-Les élus locaux et la question des filières de la Malconche

3-L’ordonnance du juge des référés du 23 octobre 2012 et la suspension de l’arrêté préfectoral autorisant les filières

4-Vers un développement massif des filières conchylicoles en eau profonde et de l’aquaculture marine dans les pertuis charentais?


Les filières de la baie d’Yves devaient être les dernières, celles de la Malconche aussi selon les affirmations succesives des responsables de la DDTM, Direction départementale des territoires et de la mer. En réalité, les services de l’Etat en accord avec les responsables conchylicoles et l’IFREMER préparent un vaste plan d’expansion de l’aquaculture présenté actuellement sous la forme d’un Schéma régional de développement de l’aquaculture marine en Poitou-Charentes, le SRDAM( analysé dans le message suivant)
Nous devons nous opposer à la validation définitive d’un document qui :
-       consacre la primauté de la conchyliculture sur toutes les autres activités, notamment dans la mer des Pertuis.
-       organise le zonage de la mer et multiplie les interdictions de circulation
-       a pour volonté délibérée d’empêcher la contestation des projets d’aquaculture dans les contextes locaux.
En intervenant vous conforterez les quelques voix qui se sont exprimées contre le projet lors de son examen par la commission permanente du Comité de façade (UNAN et FIN, Fédération des industries nautiques)  et celles qui s’expriment dans l’île de Ré.
APLIMAP diffusera auprès des élus et autres décideurs le texte « A propos du SRDAM… »

Le bureau d’APLIMAP

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire