Des centaines d' ADHERENTS, plusieurs milliers de PETITIONNAIRES ! REJOIGNEZ NOUS !

mardi 25 septembre 2012

COMPTE-RENDU DE LA MANIFESTATION DU 21 SEPTEMBRE 2012 A LA ROCHELLE

COMPTE-RENDU DE LA MANIFESTATION DU 21 SEPTEMBRE 2012 A LA ROCHELLE

(APLIMAP, UNAN17, APLM17)

Le rassemblement devant le Conseil Général puis le cortège jusqu’à la préfecture ont rassemblé 200 personnes accompagnées par les maires et conseillers municipaux de Saint-Georges d’Oléron, de La Brée les bains et de Saint-Denis d’Oléron, ceints de leurs écharpes tricolores . Banderoles et pancartes  nombreuses ont traduit avec force, couleur et humour  les différentes facettes de notre opposition au projet de filières conchylicoles. Des tracts ont été distribués aux passants découvrant souvent le projet, presque toujours intéressés par notre lutte.
Bravo à ceux qui se sont consacré sans compter à la confection des pancartes et  à la diffusion des tracts durant trois journées au Grand Pavois (mercredi, jeudi, samedi). Beaucoup de signatures (dont Antoine !), des adhésions attendues et des contacts utiles.

Pour avoir des images et du son de la manifestation, cliquez sur l'image >




Et l'actualité en vidéo >


Ecouter également le reportage de France Bleu La Rochelle >

(Ecouter le journal du 22 septembre, 9H, par Julien Fleury)

Une délégation constituée des 3 maires, des présidents et vice-présidents des 3 associations organisatrices a d’abord été reçue au Conseil Général par le 1er Vice-Président FROT et des collaborateurs. Conseiller général du canton sud, M. Parent était également présent pour défendre expressément le projet de filières. Nous avions demandé une audience non un débat, forcément réducteur, et faisant obstruction à l’exposé complet de notre position. Ce n’est pas ce que nous attendions d’une assemblée théoriquement à l’écoute de toutes les parties. Officiellement,  le conseil général serait peu concerné…alors qu’il est le gardien du Patrimoine de la Charente Maritime (l’île d’Oléron est classée) et qu’il financera sans doute le projet. Un dossier complet a été déposé ainsi qu’une lettre au Président Bussereau réitérant notre demande de moratoire (voir notre blog).

La même délégation a été reçue à la Préfecture par le Directeur de cabinet de Mme le Préfet et le Directeur-adjoint de la DDTM (Direction départementale du territoire et de la mer). Ce dernier a admis que son service avait été complètement dépassé par l’ampleur de la résistance à ce projet. En d’autres termes, la portée réelle du projet a été totalement sous-estimée et les manquements de l’administration dans l’instruction du dossier sont patents. Sa défense : se réfugier derrière la procédure et des principes abstraits …qui n’ont manifestement pas été respectés. Sa réponse : s’en remettre à la décision de justice sur le recours. Le recours hiérachique des maires auprès du Ministre de l’Ecologie a été évoqué. La préfecture n’a pas encore répondu.

Atermoiements et obstruction permettent de gagner du temps .
Nous continuons notre action localement mais au niveau national également, voire international. Plusieurs pistes sérieuses sont actuellement explorées.

NOTRE FORCE EST DANS NOTRE CONSTANCE

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire